Trésors de La Grand-Combe

La Levade, quartier de La Grand-Combe

Trésors de La Grand-Combe

La Grand-Combe offre
Bien plus de richesses
Que d’antiques coffres
De nobles princesses
D’Anduze ou d’Uzès ;

Veines de ses terres
Noires d’anthracite,
Oignons de ses serres
Qui, le goût excite ;
Tranchant comme verre.

Châtaignes aux bogues
Piquantes, fruits rogues ;
Aigreur des arbouses
Comme à Lamelouze
Persil aux Pelouses

Mercredis, Samedis,
Sur son ancien marché
Toute la région dit
Qu’on peut y dénicher
Sans que ce soit caché :

Onctueux pélardons
Des chèvres du Gardon
Broutant, vers la rivière
Froide, longeant les pierres

Frôlées par des truites
Qui au bleu seront cuites
En un vif court-bouillon,
Digne d’un réveillon.

Dans son berceau dressé,
C’est vrai, c’est notoire,
Que des fées ont versé
Nectars en ciboire :

Don de l’ingénierie
Qui de l’ardu se rie ;
De la gastronomie,
Du palais, bonne amie.

À toutes époques,
Échevins et maires
Chantaient le savoir faire
Des pairs du Languedoc.

§

Copyright : Poésies Grand-Combiennes© / G.L. Delannoy
Poésies rédigées et publiées le 14.01.2019
Pour : Mas de la Regordane et ses Lecteurs.
Dernière révision, le : 14.01.2019

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s