La Grand-Combe : où est passé le kiosque à musique ?

209_001_gard-la-grand-combe-le-kiosque-et-marche

LE KIOSQUE À MUSIQUE DE LA GRAND’COMBE

À l’époque de Soustelle,
Le kiosque se fit la belle :
Vrai mystère, aussi épais
Que de Tolstoï « Guerre et Paix »…
(Ne pas écrire « guère épais »)

…Ou de celui  » de la Chambre
Jaune  » de Gaston Leroux re-
Publié en dix neuf cent sept,
Date où vit jour notre aubette,
Depuis disparue, c’est bête.

Mais enfin, à La Grand-Combe,
Cette disparition … magique
Ne fut pas prise au tragique,
Ni fit l’effet d’une bombe
Qui eût creusé une tombe.

C’était temps de rénovations,
Où pour un oui, ou pour un non,
On démolissait le passé,
Sans que quiconqu’en fût froissé
Ou en eût le moral cassé.

L’harmonie de la Compagnie
Des mines, donnait sans manie
Des aubades et moult concerts,
Pour amateurs ou bien experts



De sons fougueux ou pépères.

Aujourd’hui, c’est la baguette,
Qui dirige bien l’Orchestre
Variation’s, de maître Dumas,
Des doux printemps aux durs frimas,
Et neiges tombées en amas.

Composera t-on par magie,
Une chanson en sol mineur ?
Un air de douce nostalgie,
À la renommée des mineurs
Qui s’amenuise pour l’heure.

Allons donc, soyons vraiment fous :
Imaginons un mécène
Qui rebâtirait la scène
D’où les notes iraient vers nous
Bondissantes hors les garde-fous.

Au soir du quatorze juillet,
Ou bien au grand bal des pompiers,
Le kiosque vert diffuserait
Des airs qui nous enivreraient
Et nos corps électriseraient.

G.D.©

§

Il court, il court le kiosque,
Le kiosque à musique [de La Grand-Combe] Mesdames.
Il court, il court le kiosque à musique
Le kiosque du [haut]bois joli.
Il est passé par ici,
Il repassera par là.
(Selon une comptine française du temps jadis.)

§

ARTICLE DU MIDI LIBRE (de 2013) :

Le kiosque d’entrée de ville a pris place sur l’esplanade Ferdinand-Durand

Le kiosque d'entrée de ville a pris place sur l'esplanade Ferdinand-Durand
Ce nouveau kiosque servira de support aux 24ièmes Floralies le 1er mai (2013). © D.R.
 

Durant la semaine, les employés communaux ont commencé à équiper le kiosque, [modeste] réplique de l’ancien kiosque à musique du plateau Bouzac, qui ornait jusqu’alors le rond-point d’entrée de ville avant le début des travaux.

Démonté voici quelques mois, il attendait de connaître son nouvel emplacement. Et voici qu’il vient de le trouver en bordure de l’esplanade Ferdinand-Durand, à quelques mètres du rond-point Portal.

Mieux, le kiosque aura l’honneur de servir de support le 1er mai prochain (2013) aux 24èmes  Floralies et c’est un nouveau ruban qui sera coupé par les autorités à cet effet. Et voici que le trait d’union est vite trouvé, puisque l’on a reparlé durant la semaine de l’histoire du kiosque à musique que toutes nos tempes grises ont connu sur Bouzac et démonté dans les années 60, malgré la réticence de la population.

Mieux, on ne sait pas ce qu’il est devenu. On a entendu, « qu’il aurait été vendu. » Et même aperçu « dans certaines grandes villes ». « Il doit y avoir des personnes encore aujourd’hui qui savent où il est. » Une chose est certaine lorsque les vieux démons resurgissent, comme cela a été le cas, les souvenirs de jeunesse également et même une certaine amertume. « On aurait jamais dû le laisser démonter, mais à l’époque, on se foutait de tout. »

§

Dernières infos :

– A l’instar du « Canada Dry », le kiosque à musique de Marseille situé en haut à gauche de La Canebière, aux Allées Meilhan, entre la façade des bâtiments vitrés de la mairie du 1er et 7° arrondissement de Marseille et à l’arrière du « Monument des Mobiles » de 1870, ressemble à s’y méprendre au kiosque de La Grand-Combe : il a le charme suranné du kiosque de La Grand-Combe, mais n’est pas le kiosque de La Grand-Combe, car implanté en son lieu actuel dès 1911.

– Un récent sondage personnel auprès de Grand-Combien(e)s d’âges divers et variés donnent pour résultat : 50% des sondés avouent ne pas savoir qui est responsable du tour de prestidigitation ayant eu pour conséquence la disparition, à ce jour définitive, du premier kiosque de La Grand-Combe et 50% qui disent la même chose, mais ajoutent qu’il y a forcément des Grand-Combien(e)s qui connaissent le nom du ou des prestidigitateurs. Alors si vous appartenez au deuxième groupe, n’hésitez pas à nous faire part de vos lumières.

§

Poésie : Le kiosqe à musique de la Grand-Combe
Composés par G. Delannoy
Tiré du recueil : Poésies Grand-Combiennes

Première publication le : 14.01.2019
Comptine : Youtube

Source article : Midi Libre
Publié le 25.04.2013

Reblogué et commenté par G. Delannoy.
Pour Mars de la Regordane.
Première publication, le : 04.06.2018
Dernière résion, le : 06.02.2019

Publicités